Une action plus forte pour l'environnement

Le travail systématique d'Orion pour la réduction de son empreinte carbone s'est avéré efficace. L'entreprise s'engage donc à atteindre un objectif encore plus strict : atteindre la neutralité carbone dans ses propres activités d'ici 2030.

Les opérations d'Orion sont guidées par des choix et des pratiques durables. Sa mission principale est de favoriser le bien-être et d'assurer la sécurité des patients. Dans le même temps, la société pharmaceutique prend soin de ses employés et de l'environnement. Ses principes clés sont l'éthique et la transparence.

Réduire l'empreinte carbone est un objectif concret et mesurable, en vue duquel Orion travaille depuis des années. La réalisation de son objectif précédent - une réduction de 75 % d'ici 2025 par rapport à 2016 - progresse bien.

« Parce que notre travail a été très efficace, nous nous sommes fixé des objectifs plus ambitieux. Nous continuons d’apprendre tout le temps, de sorte que nous pouvons exiger davantage de nous-mêmes », déclare Timo Lappalainen, président et CEO d'Orion.

Le nouvel objectif est la neutralité carbone d'ici 2030. « Sur la base de nos travaux de ces dernières années, nous connaissons parfaitement les impacts de nos activités sur notre empreinte carbone. La consommation d'énergie joue un rôle majeur à cet égard. De l'énergie que nous utilisons, 45 % est de l'électricité, ce qui signifie que son mode de production a un impact considérable sur l'ensemble », explique Lappalainen.

Orion a un investissement majeur en cours à Turku : un nouveau centre de chauffage urbain pour son usine. La réduction des impacts environnementaux est l'un des objectifs clés de l'investissement, qui fait partie du programme énergétique d'Orion.

Selon Lappalainen, l'investissement est un nouveau type d'expérience pour l'entreprise. « Ses impacts deviendront nettement plus visibles après quelques années lorsque nous aurons connu des conditions hivernales et estivales variées, par exemple. Si les résultats réels sont bons, nous pouvons peut-être étendre le concept à d’autres sites. »

 

Une analyse approfondie comme point de départ

En 2019, Orion a réalisé une évaluation du cycle de vie de l'empreinte carbone de son inhalateur de poudre sèche. Divers facteurs de charge environnementale ont été pris en compte dans l'évaluation approfondie, des matières premières à la distribution et à l'élimination du produit final, en passant par l'emballage et les notices.

« C'était une première étape importante pour nous. La conduite d'une telle évaluation est exigeante, mais l'analyse a montré que les impacts peuvent être déterminés », explique Lappalainen.

L'analyse du cycle de vie a fourni des informations détaillées sur la quantité d'empreinte carbone accumulée dans la chaîne de valeur du produit et dans quelles parties de la chaîne de valeur l'empreinte est générée. « Les informations indiquent comment nous pouvons réduire les impacts grâce à notre propre action. Il est très difficile de changer les processus liés à un produit existant dans cette industrie, mais nous pouvons avoir un impact plus important sur les nouveaux produits. Comprendre les impacts de l'ensemble de la chaîne de valeur nous permet également de mieux guider les fournisseurs de matières premières, par exemple.

L'analyse de ces données est importante, tout comme l'évaluation des émissions de la chaîne d'approvisionnement d'Orion. L'environnement, et donc aussi les questions liées au climat, font partie des exigences des fournisseurs de l'entreprise, de l'évaluation des risques et de la gestion des fournisseurs. Orion va investir de plus en plus dans ces aspects, car la neutralité carbone tout au long de la chaîne de valeur ne peut être atteinte que par la coopération.

 

En savoir plus sur le communiqué de presse : Orion vise à atteindre la neutralité carbone d'ici 2030

 

Texte : Johanna Paasikangas
27 avril 2021
Orionbvbaweb - version June 2021